Gabriel Fabre - le regard tactile

Si la plus grande invention de l’homme est son propre corps, ses mains en semblent l’ultime arborescence. Avec ses deux mains l’homme s’est inventé des paysages, des objets de pouvoir et des lendemains. Si éloquentes avec les mots de Paul Valéry, elles offrent un espace aux sensations comme aux verbes d’action. Saisir, prendre, recueillir, gratter, caresser, réchauffer…
La préhension est cette faculté de capturer et de manipuler, qui implique aussi la compréhension ; car on n’approche si prés de soi que ce que l’on s’estime capable d’appréhender, de maîtriser, que ce soit par la pensée ou avec le corps. Ce mot partage une étrange origine avec [ap]préhension, crainte –peut-être- de se retrouver les mains vides par ce qu’il n’y aurait plus rien à attraper où par ce que les choses seraient insaisissables.

gabrielfabreleregardtactile.jpg

Photo album created with Web Album Generator